La scène angevine n’est pas en reste !

Mercredi 13 novembre, au Grand Théâtre d’Angers. Une fois de plus, la programmation de Jazz Pour Tous a fait l’unanimité. Cette association, véritable programmatrice de nouveaux talents nous a (encore) surpris avec la première partie de Major Swing. Au programme ce soir-là : 45 minutes de jazz déluré nommé Little Boxon’g.

Crédits photo.: site internet Association Jazz Pour Tous.

Little Boxon’g est un groupe angevin, composé de trois chanteuses et de quatre instrumentistes. A l’initiative de ce groupe : l’envie de dynamiser les classiques du jazz américain. De les « dépoussiérer » selon les dires de Little Boxon’g.  Et plus particulièrement de « dépoussiérer » le jazz des années 40. Le résultat ? Du jazz déjanté, décalé, qui ne perd pas pour autant son âme, voire son ‘‘soul’’. Leur principale source d’inspiration : The Andrew Sisters, trio américain emblématique des années 40, totalement hétéroclite, allant du jazz au boogie-woogie en passant par le blues. Un trio féminin, tout comme Little Boxon’g, 70 ans plus tard.

Maxene, Patty et LaVerne Andrews en 1947.

The Andrews Sisters. Crédits photo : Anonymous/AP

Little Boxon’g a la particularité d’avoir trois vocalistes, aux timbres de voix riches et différents. Présentation de ces trois jeunes femmes déjantées et de leurs parcours déjà bien remplis !

Le trio vocal de Little Boxon’g. Crédits photo : site internet Association Jazz Pour Tous.

Chloé THOREY, mezzo-soprano, à la voix de velours (au milieu). Elle a une formation théâtrale et de chant, effectuée aux conservatoires de Lille et de Roubaix. Elle a fait partie de plusieurs compagnies, en tant que comédienne, chanteuse et même accordéoniste ! Parmi les nombreuses compagnies dont elle a fait partie, on peut citer la compagnie THEC (Nord-Pas-de-Calais), la compagnie Poupées de chimère (Lille), Ineffable Compagnie (Lille). Chloé Thorey, pose et impose sa voix. Cette voix grave, voire rauque parfois, est d’autant  plus étonnante que sa propriétaire est un ‘‘petit bout’’ de femme. Un délice pour les oreilles !

Fanny DUROISIN, alto (à droite), détonne par sa voix originale. Tout comme Chloé Thorey, elle a une formation théâtrale et est issue du conservatoire de Mons (Belgique). Par la suite, elle a enflammé les planches de théâtre belges, dans des pièces telles Le fait d’habiter Bagnolet, de l’auteur, compositeur et interprète Vincent Delerm, récompensé aux Victoires de la musique en 2003. Elle se forme au chant tout en continuant sa carrière de comédienne. C’est en 2010 qu’elle arrive en Maine-et-Loire. C’est à ce moment-là qu’elle et Chloé Thorey créent  Les Carmen Cuites, un trio reprenant les chansons françaises. La suite, on la connaît : Little Boxon’g va se former, avec l’arrivée d’Orianne Lacaille.

Orianne LACAILLE (à gauche) est la soprano de Little Boxon’g. Les trois différents timbres de voix sont réunis. Orianne Lacaille a littéralement baigné dans la musique depuis sa plus tendre enfance.  Dès l’âge de 13 ans, elle fait partie du groupe de René Lacaille, musique créole par excellence. En 2006, avec Caroline Linder, elles créent Titi Zaro, un duo féminin incarnant le blues réunionnais. Elle a accompagné de nombreux artistes sur scène, comme André Minvielle (jazz), Bob Brozman (guitariste américain excellent dans le jazz, le blues et le folk),… En 2011, Orianne Lacaille est la chanteuse de la création « Ô Brigitte », de la compagnie Les Musiques à Ouïr. Cette création est un hommage à Brigitte Fontaine, auteur, compositeur, interprète, comédienne et écrivain français.

Ce trio vocal est accompagné de quatre instrumentistes, eux aussi plein de talent ! Instrumentistes d’expérience et reconnus, tous les trois ont la particularité de savoir jouer de tous les types de musiques.

Richard Mouzay, guitariste de Little Boxon’g. Crédits photo : Régis Béquart.

Richard MOUZAY, guitare rythmique de Little Boxon’g. Il a une formation en piano, et est devenu par la suite autodidacte en guitare. Cet amoureux angevin a fait partie du groupe Les Hors la Loire. Par la suite, il a rejoint Little Boxon’g, découvrant ainsi les rythmes swing.  Parallèlement, il fait partie du groupe angevin Royal Kopek, où, dans un tout autre registre, il gratte des rythmes traditionnels russes.

Florent Corvaisier, contrebassiste de Little Boxon’g. Crédits photo : Régis Béquart.

Florent CORVAISIER, angevin, est le contrebassiste de Little Boxon’g. Depuis plus de 20 ans, il pratique la guitare folk, la guitare électrique, la basse et la contrebasse, tout en pratiquant aussi le chant. Il a exercé ses talents dans divers groupes d’influences musicales variées, tels The LeeksMalouarTom Baskerville,… Récemment, il a joué dans le groupe angevin de chansons baroques Zel. Comme on peut le constater, Florent Corvaisier est un artiste hétéroclite !

Willy Heiser

Guillaume ‘Willy’ Heizer, guitare solo de Little Boxon’g. Crédits photo : http://www.demonsetdesmots.fr/Galerie05/Little%20Boxong/index4.html

Guillaume ‘Willy’ HEISER, guitariste solo de Little Boxon’g. Il a bénéficié d’une formation de piano classique au conservatoire. Il a baigné dans une culture rock. Il a étudié à l’école ATLA à Paris, école des musiques actuelles. Durant cette formation il a étudié la guitare jazz. Par la suite, il étudie à l’ITEMM (Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique) au Mans afin de devenir facteur de piano (fabricant de piano). Depuis, il a perfectionné son répertoire musical : du klezmer (musique traditionnelle juive) au jazz acoustique, en passant par le rock et la fanfare funk et les musiques de film. En plus d’être la guitare solo de Little Boxon’g, il est guitariste du groupe rock Fanch.

Franck Durand, nouveau batteur de Little Boxon’g. Crédits photo : Régis Béquart.

Franck DURAND est le nouveau batteur de Little Boxon’g. Il a 15 ans d’expérience derrière lui. Il joue de tous les styles de musiques : allant du blues au classique, en passant par le contemporain et la counrty, le jazz, le jazz manouche, les danses de salon, les bals musettes, le métal, l’opéra,… Tout comme ses compères Richard Mouzay et Florent Corvaisier, Franck Durand est hétéroclite.

Il reste un mystère à éclaircir : d’où vient le nom de ce groupe ?

Little Boxon’g se définit lui-même comme « une boîte à sept musiciens en mal de swing et de mélopées rétro ». Le nom est un jeu de mot entre « box » (boîte) et « song » (musique). On pourrait le traduire par : « la petite boîte à musiques ». Une « petite » boîte à musique qui met le feu à la scène !

En tout cas, une chose est sûre : ça a swingué au Grand Théâtre d’Angers !

Un CD de six titres de Little Boxon’g est depuis peu disponible ! Vous pouvez le commander en envoyant un mail à littleboxong@gmail.com, en écrivant votre adresse postale pour le recevoir !

téléchargement

Pochette de l’album de Little Boxon’g. Crédits photo : Little Boxon’g

Site officiel de Little Boxon’g : http://littleboxong.canalblog.com/

Retrouvez Little Boxon’g sur Facebook : https://fr-fr.facebook.com/pages/Little-Boxong/222140121209770

Pour finir, pour le plaisir des oreilles, une reprise de Mr Sandman de Pat Ballard, réinterprété par Little Boxon’g !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s