« L’homo-altericus » selon Matthieu Ricard

Mercredi 27 novembre, l’Université Catholique de l’Ouest à Angers, accueillait Matthieu Ricard. Ce moine bouddhiste français est venu témoigner de son dernier livre Plaidoyer pour l’Altruisme. La conférence avait lieu dans l’amphithéâtre Bazin mais aussi en diffusion dans le hall bondé. Autant de personnes qui se sentent concernés face au sujet de l’altruisme  à l’heure où notre société s’affirme individualiste.

Image

Apres s’être imprégné de la civilisation orientale et avoir suivi des maîtres bouddhistes pendant 20 ans, Matthieu Ricard commence la conférence en soulignant l’importance de la méditation dans la philosophie bouddhiste mais aussi dans la démarche de l’altruisme. C’est ensuite qu’il défini à son public cette notion qui signifie l’accomplissement d’une personne à travers le bien d’autrui. En résumé, c’est souhaiter à ceux qui nous entourent tout le bien que nous voulons pour nous même et cela sans intérêt ni profit. Cette notion devrait selon l’auteur être le fondement d’une société. Mais comment faire face aux nouveaux enjeux de notre société tels que la compétitivité et le toujours plus? C’est ainsi que Matthieu Ricard réfute l’homo-œconomicus et prône l’homo-altericus: celui qui se nourrit du bonheur des autres. Cette capacité n’est pas à apprendre, elle est innée mais elle se travaille. Il a d’ailleurs démontré que les enfants étaient assujettis à cette bienveillance lorsqu’ils sont en collectivité. C’est aussi un trait instinctif chez les animaux. Plaidoyer pour l’Altruisme est un combat pour ce changement envers autrui, envers nous-même, envers la société, qui propose de nouvelles thèses économiques, scientifiques et sociologiques pour lutter contre l’individualisme.

« L’altruisme, ce n’est pas être un paillasson » précise-t-il. Être altruiste ce n’est pas tout accorder à l’autre, c’est aussi savoir reconnaître ce qui est bon pour nous ou ce qui ne l’est pas. Mais c’est surtout savoir ce qui est bon pour l’avenir. Cette démarche d’altruisme nous aide à comprendre ceux qui nous entourent mais surtout c’est se sensibiliser face à notre environnement pour pouvoir le rendre durable. L’altruisme est un bien sur le court terme économique, le moyen terme qui correspond à notre volonté d’une vie confortable et sûre et le long terme qui renvoie à l’écologie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s