Jonathan Hobin : les contes de fées modernes existent !

Jonathan Hobin est un jeune artiste canadien. Sa dernière série de photographies, In The Playroom, exposée pour la première fois en 2010 dans une galerie d’Ottawa. La polémique de cette série ne s’est pas essoufflée en trois ans.  A travers In The Playroom, l’artiste dénonce l’impact des médias sur les enfants. Et le pari est réussi, au vu des polémiques de ces photographies « chic et choc ».

 The Twins, Jonathan Hobin. Crédits photo.:  www.behance.net

« Les enfants ont toujours pris ce qu’ils voyaient dans la vie et l’ont incorporé dans leurs jeux. Le jeu est l’outil qu’ils utilisent pour grandir et comprendre le monde qui les entoure » selon l’artiste.

       In The Playroom est une allégorie de la culture média. Jonathan Hobin critique le fait qu’on ne peut échapper à ces images. On les retrouve partout : à la télévision, dans les journaux,… La culture média et son impact est un sujet qui dérange. Les critiques que l’artiste a reçu le prouve : « Votre soi-disant art est putain d’horrible et ne vaut rien », « C’est d’un goût douteux. Même si le photographe et son projet sont armés des meilleures intentions, qu’est-ce qui justifie de mettre un enfant dans la peau de Ben Laden ? »,… Selon la sémiologue Séverine Charon, il est normal qu’In The Playroom ait choqué : « L’enfant est l’incarnation idéalisée de la fragilité, de l’innocence et sa chambre est une sphère bienheureuse. Y faire pénétrer l’horreur s’apparente à une agression ».

Pour Jonathan Hobin, parodier les grands drames de l’Histoire, qui sont inscrits dans notre inconscient collectif, n’était qu’un moyen de dénoncer la scénarisation du réel par les médias. In The Playroom prend forme dans l’esprit de l’artiste le jour du 11 septembre 2001 : « J’ai réalisé qu’il nous était impossible d’échapper aux images des avions s’écrasant dans les tours du World Trade Center et cette tragédie, comme les autres réinterprétées dans mes photos, sont nos contes de fées modernes. Il y a les gentils, les méchants…et une morale ».

Ces photographies sont poignantes, étonnantes….et détonantes ! A voir absolument ! In The Playroom oblige le spectateur à faire face aux « contes de fées modernes » afin de s’interroger sur la culture des médias, présente au quotidien. On ne peut y échapper.

Site officiel de Jonathan Hobin : http://www.jhobin.com/

Got Him, Jonathan Hobin. Crédits photo.

  Diana’s Dead, Jonathan Hobin. Crédits photo.: http://www.vice.com

Acid Washed, Jonathan Hobin. Crédits photo.: http://www.vice.com

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s