Tomboy, un film « militant » ?

© Métropole Films Distribution
© Métropole Films Distribution

Sorti en 2011, le film Tomboy de Céline Sciamma a pour synopsis une petite fille à l’allure « garçon manquée » nommée Laure, et qui se fait passer pour un garçon (choisissant pour prénom Mickaël) auprès de ses voisins. Un mensonge qui l’entraine dans une relation ambigüe avec ses amis, et notamment une relation amoureuse avec sa copine Lisa. Le film a reçu le prix du jury aux Teddy Awards durant la Berlinale, un prix récompensant les films traitant de sujets LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) ainsi que le prix du public au festival Panorama du cinéma européen de Meyzieu.

 

Le programme « Ecole et Cinéma » mis en œuvre par le Centre National du Cinéma (CNC) et le Ministère de l’Education et coordonné au niveau national par l’association Les enfants de cinéma, propose aux élèves de la grande section aux CM2, de découvrir des œuvres cinématographiques (trois films dans la liste agréée par le Ministère dont Tomboy en 2012-2013) lors de projections dans les salles de cinéma. Suite à cette séance, les enseignants, aidés d’un « Cahiers de note sur… »  et d’un temps de formation pour « l’accompagnement à la lecture du film », doivent organiser un débat sur le film vu. Les enfants reçoivent une fiche « mémoire » et un document d’analyse d’image, le but étant de les initialiser au cinéma.

 

Pour Tomboy, les enfants sont invités à réfléchir sur le message principal du film : « le regard que nous portons sur cet(te) enfant détermine la façon dont nous voudrions le voir ». On ne serait donc fille ou garçon que par le regard que les autres portent sur nous. C’est en tout cas les mots du CNC dans son dossier. Mais ce n’est pas le cas de cette mère (à Niort), qui a lancé la fronde contre ce film, en envoyant une lettre à l’instituteur de son fils (en classe de CM1), à la directrice de l’école ainsi qu’au directeur académique expliquant qu’il est « tout à fait dangereux de laisser penser à des enfants de 9 ans que l’on peut changer de sexe, qui plus est sans dommage ». Depuis la polémique enfle (article de presse dans le Courrier de l’Ouest, « Tomboy a-t-il sa place à l’école », propos d’un porte-parole anti-mariage pour tous désapprouvant la sélection de Tomboy à Tours dans le programme « Ecole et Cinéma »…) et une pétition a été créée, « Contre la diffusion de Tomboy dans les écoles », récoltant 15 360 signatures le 20 décembre dernier. Malgré cet engouement, le film avait reçu un taux de satisfaction de 79% par les enseignants jugeant le film « très intéressant ». La réalisatrice, elle, ne comprend pas cette manifestation : « Je trouve ça fou qu’il y ait une polémique ! C’est complètement dingue ! En France, on est tellement en retard sur ces questions [de la théorie du genre]… Cette polémique vient l’illustrer. Il y avait urgence à légiférer sur le sujet. Et c’est important que ça soit à l’école que ça se passe : le plus tôt le mieux »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s