Exposition Trace des absents

Depuis une quinzaine d’années, le projet culturel de la ville d’Angers donne lieu à des expositions d’artistes locaux, comme celle d’Hélène Gay, actuellement présentée au Muséum des sciences naturelles d’Angers du 14 décembre 2013 au 30 mars 2014. Cette exposition entre totalement dans le cadre d’une collection d’histoire naturelle car le musée a pour objectif de faire découvrir la nature, la biodiversité et comment la richesse du monde vivant est une source d’inspiration artistique.

Son étrange univers

C’est au fil du temps et de ses voyages, que l’artiste angevine a constitué son curieux univers. Elle y collecte des ossements bréchets d’oiseaux et autres squelettes. Aucune fascination macabre dans sa démarche mais simplement une attirance pour ces beaux restes anatomiques, qui sont là, selon l’artiste, pour résumer le spectacle du vivant dénudé jusqu’à l’os. Hélène Gay s’est attachée à construire sa propre dimension en s’inspirant d’un cheminement intellectuel rigoureusement personnel qui marie son goût inné de la mise en scène avec le mouvement d’éléments figuratifs auxquels la composition d’une œuvre distribue des rôles précis. D’où une orientation  vers l’abstrait.
Pour les nécessités de cette démarche, Hélène Gay ne renie aucun moyen de base. Gouache, aquarelle, dessin, collage… L’essentiel est, pour elle, d’inviter le spectateur à franchir la rampe pour engager avec l’œuvre un dialogue.

tracedesabsents

Hélène Gay, une gardienne du temps

« Fascination macabre, diront certains, curiosité malsaine ou juste regard admiratif et lucide, j’ai toujours été attirée par l’iconographie scientifique, et plus particulièrement anatomique. Collections d’ossements et de crânes, d’objets anatomiques anciens, d’animaux momifiés naturellement, m’accompagnent au quotidien, comme un écho finalement apaisant à cette conscience permanente de ma propre mortalité. Et mon travail plastique n’est que le reflet de cette pensée incessante, voire unique… », telle est la phrase de l’artiste en introduction à son œuvre où os de crânes, objet d’anatomie anciens et animaux momifiés inspirent son travail.

Infos pratiques :

Du 14 décembre 2013 au 30 mars 2014 au Muséum des sciences naturelles d’Angers, 43 rue Jules Guitton

Réservation obligatoire au 02.41.05.48.50

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s